PARTAGER

On en a lu des études. Il faut faire l'amour 144 fois par an, soit 2,67 fois par semaine. Non, en fait, plutôt une fois par semaine. Voilà, une fois par semaine, c'est bien, et chercher à s'envoyer en l'air davantage ne lie pas plus de lien dans le couple et ne rend pas plus happy. Un sociologue de l'Université du Colorado, Tim Wadswort, avançait pour sa part que le nombre idéal de rapports sexuels par mois est celui qui dépasse la moyenne nationale. Pourquoi ? Parce qu'à partir du moment où on fait plus souvent l'amour que son voisin, on se sent mieux. Effet de comparaison. Moi je fais l'amour. Moi plus que toi. Moi meilleure personne. Bonheur. En France, on dit que la moyenne nationale mensuelle serait de 10,08 rapports sexuels par mois selon ce site de statistiques en temps réel (très addictif : vous pouvez savoir combien de canettes Red Bull ou de rasoirs Bic sont achetés, là, maintenant). Si on s'en tient aux propos du sexologue, faire l'amour plus de 10 fois par mois (arrondissons à dix, le 0,8 ne représentant qu'une culotte enlevée), nous rendrait donc heureux, parce que fiers. OK. Que fait-on de tous ces chiffres ? Deux et quelques fois par semaine, une fois par semaine ? Dix fois par mois ? Quelles leçons faut-il en tirer pour être au top de sa forme ?

Le nombre de rapports sexuels exacts pour être heureux
On ne tire rien de ces chiffres. Ou si, on se dit que les différents sondés ont peut-être gonflés leurs statistiques. On se dit aussi que faire l'amour plus que son voisin, ça peut faire du bien, mais qu'il s'agit d'une moyenne et que de notre voisin a 85 ans et un chat. À partir de là, on est plus régulière que lui au lit, c'est une grande nouvelle. En vérité, le nombre de rapports sexuels idéal par mois n'existe pas. Le sexe n'est pas une ordonnance : inutile de se prescrire 10 rapports par mois pour être heureux. Bien sûr, il a des vertus : il est bon pour la santé, pour le moral et pour le cœur. Mais pour qu'il soit bon pour nous, il faut le pratiquer à sa manière et comme ça nous chante. Certaines personnes sont plus heureuses en faisant l'amour trois fois par jour (le matin, trois fois de suite en quatre cafés), d'autres se sentent mieux avec un rapport sexuel volé au temps lors d'un week-end enfin tranquille, loin d'une agitation abonnée à leur quotidien. Vous l'avez compris : ce qui compte, c'est de faire à sa guise, selon ses envies, son désir. Et de vivre des rapports sexuels comme on les aime : longs ou courts, petits ou gros. Car là aussi, en la matière, on en a lu des chiffres sur le temps idéal. Pourtant, il nous appartient. Les bons chiffres, en termes de sexe, ce sont les nôtres. Et vaut mieux un rapport de qualité, que des rapports en quantité. Ce qui rend heureux, c'est bien de faire ce qu'on veut comme on veut.

 

Voir aussi :

 


Journal des femmes

LAISSER UN COMMENTAIRE