PARTAGER

Coup de boost au moral

Classique mais efficace. Face à Marion qui pleure qu'elle est "vilaine" et qu'elle finira ses jours seule avec des chats (elle hésite à en acheter un, dit-elle), on se montre positive et encourageante : chaque pot à son couvercle et en effet, le tien traîne un peu, il a juste un sale sens de l'orientation. Le but n'est pas de lui dire des choses qu'on ne pense pas (t'es facile à vivre ou tu es drôle), mais plutôt de repérer ses points forts et de lui en faire part, sans se gêner pour lui confier aussi ses points faibles. Marion croira davantage nos mots si on se montre juste. "T'es belle comme un cœur, mais t'as le visage fermé, souris" ou encore "T'es une fille brillante, mais t'es enfermée chez toi". On fait un point avec elle, un vrai, on la pousse vers son mieux, on rectifie son pire.

On la pousse à sortir

On multiplie les chances de faire des rencontres si on sort. Si Marion annule ses soirées en répétant qu'elle ne connaît personne et que c'est inutile, on l'encourage gentiment à bouger ses fesses jusqu'au prochain anniversaire et mieux, on s'incruste histoire de la rassurer. Avec nous, elle osera. On organise aussi des petites virées dans les bars, on se détend autour d'un verre. On ne passe pas la soirée à lui montrer des garçons, ça pourrait la mettre mal à l'aise. Mais on la familiarise avec l'ambiance, on lui raconte comment nous, on a déjà rencontré des garçons sympas accoudée au bar. L'enjeu, ici, c'est simplement de réveiller notre copine aux potentielles rencontres, elle a qui a tendance à baisser les bras et qui avance que tout ça "ne sert à rien". Parce que ça sert au moins à prendre du bon temps et qu'un seul échange de regard avec un inconnu peut faire du bien.

On lui présente une ou deux applis de rencontre

Sauf si on n'y croit pas nous même, parce qu'on risque de sonner faux. Mais si on n'a rien contre Tinder ou Happn, on peut gentiment conseiller à Marion d'y faire un tour. Après tout, ça n'engage à rien, et ça peut flatter de discuter avec quelques gentils garçons. Oui parce qu'il y a des gentils garçons sur ces applis. Pas que des pervers et pas que des coups d'un soir à la clé. On ne se fait pas d'illusion : ce n'est pas miraculeux. Mais ça reste une solution. Surtout, on freine Marion si ce genre d'appli commence à la longue à la faire douter davantage : "Encore un rendez-vous pour rien, je suis au bout du rouleau."

On fait le point sur ses exigences

Peut-être que Marion a fait quelques rencontres ces derniers mois. Via appli ou en soirée. Peut-être que Marion est trop exigeante. C'est vrai qu'à vouloir un homme brun d'un mètre quatre-vingt (pile), qui vit dans le centre de Rouen, travaille dans la communication et adore cuisiner, les chances de trouver la perle rare s'écrasent en mille. On peut donc faire prendre conscience à Marion que sa liste de critères un peu trop longue lui ferme certainement des portes. C'est dommage de ne pas approcher un garçon parce qu'il a l'air comme ci, ou comme ça. Et de ne pas entreprendre un deuxième rendez-vous parce qu'au premier, elle a trouvé qu'il était comme-ci ou comme ça. L'amour a bien des mystères. Et on a toujours à découvrir. On peut encourager Marion à tenter encore, oser, essayer, apprécier. Sans la forcer. Juste en lui disant qu'au pire, un homme ça se relooke. 

Voir aussi :

 


Journal des femmes

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here