PARTAGER

La bisexualité fait peu l’objet de recherches scientifiques. Mais le 1er février une étude a démontré que les bisexuels semblaient manifester une activité cérébrale spécifique, différente des homosexuels et hétérosexuels. Une équipe de psychiatres, psychologues et neurologues allemands et américains ont mené cette étude auprès d’hommes bisexuels et ont établit que les schémas d’activité cérébrale était cohérente avec leur orientation sexuelle. Les volontaires, 26 hétérosexuels, 25 homosexuels et 28 bisexuels, devaient avoir eu au moins deux partenaires sexuels et un partenaire amoureux de chaque sexe. Leur orientation sexuelle a notamment été évaluée selon l’échelle de Kinsey, de 0 (exclusivement hétéro) à 6 (exclusivement homo). 

Les participants, âgés de 25 à 50 ans, devaient regarder des images et des vidéos sexuellement explicites comportant des hommes ou des femmes nus agissant selon diverses configurations (hommes, femmes ou hommes et femmes ensemble) tandis que les chercheurs surveillaient l’activité de leur cerveau par IRM.

Les résultats montrent que les schémas d’activité cérébrale sont bien caractéristiques des trois types d’orientation sexuelle, notamment dans le striatum ventral, une zone qui est associée à l’expérience érotique. L’activité de leur cerveau, sexuellement excité, se montre beaucoup moins discriminante que celle des homos et des hétéros, même si les chercheurs ont remarqué que les bisexuels étaient souvent plus excités par un sexe que l’autre. Concernant les homosexuels et les hétérosexuels ce n’est pas vraiment une découverte, mais pour les bisexuels c’est une avancée. 

Les chercheurs espèrent maintenant reproduire cette expérience pour savoir quand se manifestent ces schémas d’activité et si ils évoluent au cours de la vie ou restent stables.

A lire aussi : 18% des femmes déclarent déjà avoir été attirées par une autre femme

Découvrez :Combien de partenaires les parisiens ont-ils en moyenne ?


Femme actuelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here