PARTAGER

Entre fantasmes, fêtes et tentations, trois libertines se sont confiées sur leur mode de vie qu’elles ne sont pas prêtes de laisser tomber.

Laurie, Delphine et Isabelle ont la trentaine. En couple, mère célibataire, ou à la recherche de l’amour, ces trois employées de bureau le jour, se laissent aller à leurs fantasmes la nuit. Toutes ont cédé à la tentation du libertinage. Un état d’esprit qu’elles ont adopté par amour, pour jouir d’intenses moments de plaisirs et se découvrir elles-mêmes.


“Le libertinage, c’est le petit plus qui pimente la vie de couple”  

Vendeuse en lingerie, hôtesse pour le téléphone rose ou encore actrice pour Jacquie et Michel, Laurie a toujours été fascinée par “tout ce qui est coquin et érotique”. Âgée d’une trentaine d’années, elle aussi se laisse tenter par amour pour son compagnon libertin. Celle qui vient d’un milieu où la sexualité est taboue et l’homosexualité mal vue, appréhende cette expérience “parce que je m’imaginais

être tripotée par des rustres. Et finalement, je me suis aperçue que les femmes sont considérées comme des reines”. Laurie s’amuse même de voir que les hommes peuvent être gênés au moment de passer à l’acte :”ils parlent beaucoup, mais il faut les voir après. J’ai remarqué que les femmes osent plus. Ce sont elles qui mènent la danse. Elles décident où, quand et comment et l’homme suit !”

Aujourd’hui, le couple entretient de nombreuses amitiés “coquines”. Selon elle, “c’est un peu comme si on achetait un nouveau sex-toys. L’autre couple, c’est le petit plus qui pimente la vie de couple”. Les rencontres se font “au feeling. On discute avec eux, on dîne ensemble et après…” Partager des moments intimes avec d’autres partenaires lui permet de se découvrir, à condition de tout raconter à son compagnon : ”par moment, on se dit qu’on essaierait bien ensemble ce qu’on a fait ailleurs”, raconte-t-elle.

Sa limite ? “Nous sommes mélangistes et non pas échangistes. C’est-à-dire qu’on se laisse caresser sans jamais aller jusqu’au bout ou que très rarement. Pour cela, on doit vraiment bien se connaître et se sentir à l’aise.” À travers ses nombreuses rencontres, Laurie a découvert qu’elle était bisexuelle, “mais avec une préférence pour les hommes”.


“Je suis une libertine naturelle” 

Après n’avoir connu que deux hommes, 23 ans de mariage et deux enfants, Isabelle a envie de plus. C’est elle qui propose à son mari d’aller dans un club libertin “pour essayer”. Trop jaloux, leur mariage prend alors fin. Isabelle, quant à elle, part à la découverte de sa sexualité et ses fantasmes. Une rencontre, puis deux… Un homme, puis deux à la fois… Une femme, un couple… Avec des acteurs, des sportifs connus, un homme en fauteuil roulant ou encore un SDF qui vit dans sa roulotte…“J’ai presque tout essayé” avoue-t-elle. Celle qui allait dans les clubs et pouvait avoir jusqu’à 12 conquêtes par semaines, préfère désormais passer par des sites spécialisés. Elle se décrit comme une libertine naturelle qui ne “dépense pas un sous pour des sous-vêtements ou des tenues sexy”.

Aujourd’hui, elle limite ses rencontres à deux par semaine. “Je vais chez eux, à l’hôtel ou ailleurs, mais jamais chez moi. Même si ma fille est au courant, je mets certaines limites. Ce qui ne nous empêche pas de passer un bon moment.” Si elle peut revoir ses partenaires, “tant mieux, sinon tant pis”. Mais bien souvent “quand c’est fini, j’efface leur numéro. Sauf pour les quelques-uns que je connais depuis plusieurs années”. Ce qui lui plaît ? L’inconnu. La découverte. Cet état esprit qui lui permet d’oublier ses complexes et passer un moment agréable “avec quelqu’un qui a les mêmes envies que moi”. Désormais, elle veut vivre sa sexualité pour elle “et non pas en tant que jouet d’un couple”. Est-ce qu’elle pourrait arrêter ?  “Je me le souhaite car cela voudrait dire que j’ai trouvé l’amour”.


« Ma fille souhaite que je lui fasse découvrir cet univers »

C’est à l’âge de 38 ans que Delphine découvre le libertinage avec un homme qu’elle rencontre sur Meetic. Curieuse, elle avoue ne pas en mener large au moment de franchir la porte d’un club libertin. À l'intérieur, elle y découvre un monde à part. Une ambiance « conviviale où l’on parle, on rigole et on s’amuse. On laisse tomber tous nos tabous », raconte-t-elle. Ici, la recherche du plaisir gomme tous ses complexes. Talons aiguilles, sous-vêtements coquins, guêpières, masques… Quand elle sort, c’est tenue correcte exigée. Pour séduire, mais aussi pour le plaisir des yeux  des ouvriers, des chefs d’entreprise, ou des couples qu’elle pourrait croiser. Habituée des saunas libertins, sa seule limite reste l'humiliation : « Certaines personnes y vont pour de l’échangisme sans aller jusqu’à la pénétration. Moi, je pars du principe qu’autant y aller jusqu’au bout.»

Mère de deux enfants, Delphine parle de son mode de vie librement avec son entourage et notamment avec sa fille de 18 ans. “Je ne lui ai jamais rien caché. En l'apprenant, elle n’a pas été choquée. D’ailleurs, elle souhaite que je lui fasse découvrir cet univers. Je préfère l’emmener dans un club libertin plutôt qu’en boîte. Là, au moins, je sais qu’elle est en sécurité, qu’on ne va pas aller se frotter à elle et qu’on la respectera”, raconte-t-elle.

À lire aussi :

Des applications coquines à tester pour s’éclater au lit

Les adeptes du coup d’un soir vont adorer cette application !

Vous avez 3 minutes de plus ?


Source : Femme actuelle

1 COMMENTAIRE

  1. bjr je ss une maman de 4 enfants j ai ete desu par leur et tomber amoureux et devenu un probleme pour moi aide moi

LAISSER UN COMMENTAIRE