PARTAGER

2016 sera l’année du plaisir, des rideaux qu’on grimpe et du septième ciel plus bleu que bleu. Pour ça, je prends quelques bonnes résolutions. Eclate garantie.

1. J’ai toujours des piles chez moi pour contrer cette vieille loi qui voudrait que les soirs où je veux absolument utiliser mon sextoy, il n’ait plus de piles et ma télécommande non plus.

2. J’arrête de me triturer les poils incarnés du maillot en croyant l’aider. Parce que je le tue.

3. Et je m’épile comme je l’entends, garnie ou dégarnie. Mon seul crédo, c’est qu’aucun poil ne sorte de ma culotte : elle est moche avec des franges.

4. Je prends conscience de mon périnée : il est un atout majeur dans mon plaisir au lit. Je peux le tonifier avec des boules de geisha.

5. Je varie les positions quand je fais une fellation à mon homme pendant les préliminaires. Pourquoi serait-il toujours allongé et moi à genoux dans le lit, à l’ouvrage ?

6. J’arrête de penser à ce que vit mon homme pendant le cunnilingus, de sa vision de mon sexe à l’odeur qu’il dégage (peut-être). Parce que je n’en profite pas.

7. Quand j’aime une pratique et que je trouve ça super bon, je partage l’info avec mon partenaire. C’est important pour notre entente sexuelle.

8. J’ai toujours des lingettes intimes sur moi. Et un rasoir. Et des capotes. Ça m’évite d’être prise au dépourvu si un beau mâle croise ma route.

9. Je cherche mon point G, avec mon homme ou en solo. C’est mieux que de lire des sujets sans fin au sujet de son existence (ou pas). Désormais, c’est moi qui fais le débat selon ce que je découvre dans mon vagin.

10. Je couche avec des mecs gentils parce qu’ils sont aussi doués au lit que les connards. Véridique.

11. Je me masturbe même si je suis en couple. Ça ne veut pas dire que mon homme ne me suffit pas, ça veut juste dire que j’aime me faire du bien.

12. Je ne compte pas combien de fois on a fait l’amour cette semaine ou ce mois-ci. Les chiffres mettent la pression, la pression tue le naturel.

13. Je ne me compare plus aux copines : tant mieux si elles réussissent à faire l’amour sous la douche, moi ça m’a toujours paru trop acrobatique. Chacune son truc.

14. Je réclame : je veux une levrette, un cunni, une fessée, un porno et faire l’amour le matin.

15. Je vouvoie mon mec de temps en temps au lit, c’est plus facile que de se lancer dans un jeu de rôle mais ça l’impose naturellement.

16. Je lis érotique, surtout quand mon mec s’apprête à rentrer du boulot. Je suis certaine d’être excitée, de lui sauter dessus et de le surprendre.

17. Je suis indulgente lors des premières fois : on sait qu’elles ne sont jamais parfaites et que le temps bonifie les corps à corps. J’accepte donc les maladresses sans juger à la hâte.

18. J’arrête de chercher l’orgasme partout. Il viendra quand je ne m’y attendrai pas. Comme lorsque je cherche la sœur d’une chaussette devenue orpheline. C’est au moment où j’oublie qu’elle surgit de nulle part.

19. Quitte à faire l’amour dans la même position tous les soirs, je joue sur la vitesse du rapport. Certains soirs, je m’étale sur chaque partie du corps de mon homme pour faire monter le plaisir, d’autres je vais droit au but.

20. Même si j’ai froid, j’oublie mon pyjama trois couches et le plaid dans lequel j’aime m’enrouler. C’est douillet, mais anti-sexe.

21. Je mate. Les hommes. Que je sois en couple ou célibataire. Parce que ça fait du bien de regarder quelques paires de fesses, ça aide à développer ses fantasmes et ça booste la libido.

22. Pour que nos rapports ne démarrent pas toujours de la même façon (devant la télé, 23h pétantes, il jette mon livre au sol et m’embrasse le cou) je me touche toute seule dans le lit en lui disant que j’ai envie de lui.

23. Je couche ailleurs que dans mon lit : la table, la voiture mais aussi dans la chambre d’amis chez mes parents. Oui ça fait peur mais ça brise quelques habitudes.

24. Désormais, je ne dis plus « C’est pas du tout mon truc » quand je parle de sodomie ou de porno. Je dis « Pour l’instant, ça m’attire pas ». C’est comme ça que ça m’attirera peut-être un jour.

25. Je dis quand je n’aime pas. Je ne me suis jamais forcée à manger des brocolis, je ne vois pas pourquoi j’accepterais des cunni qui ne me procurent pas de plaisir.

26. Je change enfin de pilule si j’ai la vague impression qu’elle tue ma libido. Depuis le temps que je me questionne, je prends rendez-vous chez la gynéco et je lui explique ce qu’il se passe dans ma culotte (enfin, ce qui ne s’y passe plus).

27. Je fais toujours pipi après le sexe, c’est décidé. Je ne zappe pas cette miction indispensable (c’est si bien dit) sinon j’encoure un risque de cystite.

28. Je dors toute nue, il paraît que ça rend plus sensuelle.

29. Enfin, je m’éclate : cette année, je décide de vivre du sexe sans pression. Le but, c’est de me détendre et de passer du bon temps, alors j’arrête de courir après la performance. A trop vouloir être douée, je deviens mécanique au lit. Et ça, c’est vraiment nul.

Amusez-vous, sortez couverte, et trouvez l'inspiration...


Au feminin

LAISSER UN COMMENTAIRE