PARTAGER

Quand doit-on consulter ? Pour quelles raisons ? Dans quel but ? Les réponses aux questions que l’on se pose sur ce professionnel à qui l’on fait appel lorsque le couple ne va pas bien.


Un thérapeute de couple : pour quoi faire ?

Consulter un thérapeute de couple n’est pas toujours une étape facile à franchir. L’entretien se fait principalement avec le couple réuni et non chacun de son côté. « C’est une question d’équité entre les deux personnes, explique Alice de Lara, thérapeute de couple et médiatrice familiale. Les couples qui viennent ont besoin d’un tiers pour les aider à réfléchir sur leur histoire, dans un cadre inhabituel. » Car le rôle d’un thérapeute de couple est d’aider les deux personnes à dire les choses difficiles, exprimer ce qu’ils ressentent vis-à-vis de ce qu’ils vivent. Pour Alice de Lara, il ne faut pas seulement se concentrer sur le couple lors de la thérapie, mais aussi sur la personnalité des deux conjoints : « le thérapeute doit accueillir la plainte et comprendre le vécu des deux partis, qui sont leurs parents. C’est une manière de faire le lien entre ce qu’ils ont vécu et ce qu’ils vivent. »


Les motifs de la consultation d’un thérapeute de couple

Ils sont aussi nombreux et variables que les couples et les situations. Mais pour Alice de Lara, « le manque de communication est souvent un prétexte, parce qu’en fait c’est une distance qui s’installe dans le couple, ils ne font plus de projets ensemble, il y a beaucoup de malaise… » D’autres couples, souvent parents de jeunes enfants ont l’impression de s’éloigner à cause de sujets comme l’éducation, ou ils ne trouvent plus le temps de se retrouver. Quand dans le couple un des deux conjoints veut changer de vie, il y a un besoin de se confronter au désir. « Le rôle du thérapeute est alors d’aider à exprimer la douleur et aussi parfois de formuler l’envie d’une séparation », explique Alice de Lara.

A ces motifs de consultation s’ajoutent les adultères, la retraite pour les personnes plus âgées car elles vivent sous le même toit mais n’ont pas la même vie, ou encore les familles recomposées qui rencontrent des difficultés pour se construire.


Quel est le meilleur moment pour consulter un thérapeute de couple ?

« Les personnes que je reçois me disent souvent qu’ils auraient dû venir avant, confie Alice de Lara. Mais il n’y a pas de moment pour consulter, les gens sont responsables et s'ils n’ont pas consulté avant c’est parce que la situation leur allait assez bien ». Les rendez-vous sont souvent pris dans l’urgence et très peu de couples viennent avec l’idée d’anticiper. La spécialiste confie notamment qu’il lui arrive de dire à des couples qu’il ne sert à rien pour eux de revenir et qu’ils n’ont pas besoin de thérapie. « Je le fais aussi pour les personnes qui viennent et qui ont besoin d’un autre spécialiste, comme les personnes qui sont en dépression par exemple. Quand je ne peux rien, je conseille un autre spécialiste ».


Et après la séance ?

La spécialiste conseille de ne pas reparler de ce qu’il s’est dit ou passé durant la séance de peur d’ouvrir à nouveau un conflit. « Si les personnes ont encore besoin de la thérapie ils reviennent, sinon je ne les vois plus et parfois je ne sais pas s’ils se sont séparés ou non », confie Alice de Lara. La spécialiste précise que la thérapie est un dialogue qui a lieu dans un cadre étranger au couple afin qu’ils se sentent davantage libres de parler.

Merci à Alice de Lara, thérapeute de couple, conseillère Conjugale et Familiale médiatrice familiale.

A lire aussi : Concubinage : quels sont mes droits ?


Source : Femme actuelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here