PARTAGER

Lorsque nous faisons nos courses au supermarché, tous les produits ont une date de péremption et ça nous facilite la tâche pour savoir quand et comment les consommer. Malheureusement, ce n’est pas si simple en ce qui concerne nos produits cosmétiques. Qu’il s’agisse de mascara, de rouge à lèvres, de vernis à ongles ou de fond de teint, chaque produit a sa propre durée de vie et il est important de savoir combien de temps nous pouvons les garder.

Comment déchiffrer vos packagings

A force d’accumuler les produits de beauté, on a tendance à oublier à quel moment ils ont été ouverts et à prendre à la légère le fait de bien les conserver. Le consommateur n’a pratiquement aucun moyen de savoir à quelle date les produits ont été conçus, cependant, le producteur a l’obligation de les encoder afin que le distributeur soit apte à déchiffrer ce code. Il s’agit en général d’une combinaison de chiffres, indécodable par le consommateur. Depuis quelques temps, il nous est toutefois possible de connaître la durée de vie de la majeure partie des cosmétiques grâce à deux codes spécifiques.

D’une part, la PAO, période après ouverture (cf image ci-dessus) ; il s’agit d’un pictogramme symbolisé par un petit pot ouvert et qui indique, en mois, la durée de vie du produit dès sa première utilisation à savoir 12 M, 18 M, 24 M etc. Celle-ci ne s’applique ni aux parfums ni aux déodorants. D’autre part, la date limite d’utilisation (DLU) qui correspond à la date d’expiration du produit. Il est important de bien prêter attention à ces deux mentions lorsque vous achetez vos cosmétiques afin de ne pas prendre le risque d’utiliser à même la peau des produits périmés.

Conséquences de l’utilisation de produits périmés

En effet, utiliser un produit cosmétique périmé peut être risqué car certaines composantes peuvent causer des réactions cutanées telles que rougeurs, démangeaisons ou irritations. Il est essentiel non seulement de respecter la date limite mentionnée sur le packaging de vos produits, mais aussi de bien les conserver afin de maximiser leur durée de vie. Pour ce faire, pensez à bien ranger vos cosmétiques dans un endroit sec à l’abri de la lumière et de la chaleur pour éviter la prolifération des bactéries (évitez donc de ranger vos produits dans la salle de bain), misez sur des tubes ou des flacons-pompes plutôt que des pots pour réduire les risques de contamination et enfin, nettoyez bien l’intérieur de vos couvercles pour éviter que l’excédent de produit ne s’oxyde et contamine le contenu restant. 

Vous devez également respecter certaines règles d’hygiène en vous lavant les mains avant d’utiliser votre maquillage, en nettoyant régulièrement vos pinceaux et en évitant de partager vos produits de beauté afin d’éviter tout risque d’infection. 

Si jamais vous estimez que certains de vos produits sont encore de bonne qualité même s’ils arrivent à expiration, et que vous décidez de continuer à les utiliser, voici quelques astuces pour savoir que le temps est venu de vous en séparer :

En ce qui concerne le rouge à lèvres, si vous remarquez que son odeur a tourné et qu’il sent l’huile périmée, il est temps de vous en débarrasser. Pour les fards à paupières en poudre, s’ils sont secs et que vous avez l’impression qu’une fois appliqués ils sont poudreux et ternes, cela signifie qu’ils ont fait leur temps. Quant au mascara, ne jouez pas avec le feu et respectez bien la date apposée sur le tube afin de ne pas risquer de vous abîmer les yeux.

Indications concernant la durée de vie de vos cosmétiques 

  • Mascara et eye liner : 3 à 6 mois
  • Anticernes en tube : 3 à 6 mois
  • Lait démaquillant : 6 à 9 mois
  • Fond de teint : 9 mois à 1 an
  • Blush : 2 à 3 ans
  • Fard à paupières : 2 à 3 ans
  • Poudre : 2 à 3 ans
  • Crayon pour les yeux : 2 ans
  • Crayon à sourcils : 2 ans
  • Rouge et crayon à lèvres : 2 ans
  • Vernis à ongles : 12 à 24 mois

Si vous suivez ces conseils et astuces à la lettre, vous serez en mesure de bien conserver vos cosmétiques et de maximiser leur durée de vie !


Sante plus Mag

5 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE