PARTAGER

Outre ses capacités anti-oxydantes et ses effets blanchissants, le glutathion a également des propriétés toxiques qui peuvent affecter le système nerveux d’une personne. Si les chercheurs indiquent que la prise de glutathion oral est presque totalement décomposé par les intestins, ce n’est pas le cas pour les injections qui passent directement dans le sang.

Si vous utilisez des injections de glutathion à fortes doses (c’est le cas si vous souhaitez vous blanchir la peau), vous devrez avoir plusieurs injections par jour et lorsque vous atteindrez un certain niveau, les précurseurs de glutathion deviendront effectivement toxiques pour votre système nerveux.

Des problèmes digestifs graves peuvent également survenir lors de l’utilisation intensive d’injections de glutathion. De fortes douleurs à l’abdomen, gaz, et diarrhée excessives, notamment chez les personnes qui souffrent de problèmes hépatiques et rénaux.

Une surdose de glutathion due à l’augmentation soudaine de glutathion dans le corps cause également des effets secondaires comme des tremblements et des spasmes nerveux, de l’anxiété et du stress allant jusqu’à la dépression. Des effets plus dangereux sont également constatés, comme une insuffisance rénale, un empoisonnement du sang, ou encore des problèmes de peau comme le SJS (syndrome de Stevens Johnson) et la TEN (nécrolyse épidermique toxique) qui vont à terme déboucher sur un cancer de la peau… Pour cette raison, la FDA (Food and Drug Administration) a émis une désapprobation pour l’utilisation des injections de glutathion comme agent de blanchiment de la peau.

Conclusion

Avant de vous faire injecter du glutathion dans le sang ou de vous badigeonner de crème au mercure et mettre votre santé en danger pour une simple question d’apparence, pensez à augmenter votre taux naturel de glutathion sanguin avec des solutions simples et non toxique comme le patch glutathion et certains aliments tels que les fruits de mer, oignons, brocolis, poivrons rouges, ail, poireaux…etc.

 

Florence Bayala

 


Source : Femme Afrique

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE